MENU

Bouskidou

Chanson
Jeune public / famille

…Si vous avez raté le début, depuis trente ans au moins, Bouskidou est le poil à gratter de la chanson jeune public, sautant à pieds joints sur les clichés enfantins, inventant le rock’n’roll pour les mômes, le bal où on ne fait pas que danser et les spectacles où les parents se déchaînent, les quatre musiciens écument les salles de France et d’ailleurs. Douze albums plus tard, Bouskidou déménage toujours autant, avec la même passion communicative, bref ils furent enfants et firent beaucoup d’heureux !

Bouskidou c’est : Jean-Michel Vinchon, Jean-Michel Maillard, Philippe Crochet, René Béranger.

 

Mieux ça serait pire!
Ou comment énerver ses parents en 15 leçons
(création 2016)

Pour cette nouvelle création, Bouskidou pioche dans ces albums et revisite une quinzaine de ses chansons, égratignant au passage le monde merveilleux de l’enfance avec joie et malice ! Vacances en famille, suppositoire ou chaussette perdue, ce qui fait le drame et le bonheur des parents et de leur progéniture est enfin abordé de manière jubilatoire et en musique. Quiconque ayant été enfant au moins une fois dans sa vie comprendra enfin qu’il n’est pas seul. Mieux ça serait pire et les quatre lascars de Bouskidou dans une mise en scène débridée vont vous en faire la preuve en chansons. Un concert pas que jeune public, pas que familial, pas que « c’est parce que » mais quand même !

L’enfance des héros
Extrapolation musicale de ce qu’aurait pu être l’enfance actuelle des grands de ce monde !
(Création 2014 mise en scène par Hervé Guilloteau)

“L’Enfance des héros” est une histoire d’enfance, Histoire de France et du monde, et du beau monde ! Où l’on découvre que tout s’est peut-être effectivement joué avant six ans pour ces grandes figures qui marquèrent notre parcours scolaire. Tant qu’à jouer les apprentis historiens autant s’amuser à leur inventer une enfance, à les imaginer tout petits, avec les mêmes soucis que les enfants d’aujourd’hui, forgeant leur caractère et affûtant leurs arguments… « Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte ». Puisque nous, chroniqueurs caustiques du monde de l’enfance, allions parler de l’histoire et de ses acteurs, pourquoi ne pas s’amuser à se jouer du temps et trouver là une manière de continuer nos musicales chroniques. Alors d’accord jouons le jeu, regardons ces gamins d’aujourd’hui et cherchons les rapports, les similitudes et les ressemblances avec leurs ancêtres lorsqu’ils étaient, eux aussi, enfants… Qu’importent les inventions, les invraisemblances, sautons à pieds joints par-dessus les siècles et parlons de Lucy, de Mona et d‘Attila…

Viens faire le bal
Convivialité, partage, rigueur et folie

« Viens faire le bal », ça sonne un peu comme une invitation à mettre le bazar ! Un peu oui, soyons francs, mais les quatre lascars de Bouskidou connaissent leur affaire et animent leur bal avec ce qu’il faut de folie et de rigueur pour que le public finisse sur les rotules avant de devenir cinglé. Ceux qui hésitent à danser (et ils ont bien le droit !) assisteront à un concert déjanté et festif, les danseurs eux pourront s’en donner à cœur joie puisqu’il y en aura pour tout le monde. Quelques indications si besoin est, les danses s’enchainent et la musique est en prise directe avec les danseurs, à tel point que l’on se demande qui entraine l’autre : le public ou les musiciens…
Un leitmotiv : un spectacle à dérider un nounours dépressif !